J'ai une théorie selon laquelle, dans la vie, il y a deux types de femmes :

  • Celles qui se sont trouvées capillairement.
  • Celles qui se cherchent.

De toute évidence, je fais partie de la seconde catégorie.

20180819_115225 (2)

 

Sans éxagerer, je pense avoir eu à peu près tous les types de coiffures possibles et imaginables. De la crinière qui arrive à la taille au petit carré, en passant par le blond, le brun et même le roux, avec frange (droite et sur le côté), sans frange, ... tout y est passé. La seule coiffure pour laquelle je m'oppose un veto : la coupe garçonne !

J’envie parfois ces filles qui ont trouvé LEUR style. C’est leur signature (un peu comme un parfum … là aussi même théorie ! Moi je fais partie des changeantes, je voue un culte à deux parfums et n’ai jamais réussi à les départager : Miss Dior et For Her de Narcisso Rodriguez !), elles se sentent bien dedans. Pour ma part, je n’y arrive pas. Etre tous les jours la même … j’aime trop jouer avec les styles en fonction de mes humeurs, de mes envies ! Le tout est d’accepter d’être qui l’on est !

Et puis, cela représente un avantage particulièrement indéniable ! Je suis incollable sur le soin capillaire. Je connais beaucoup de trucs et astuces qui permettent d’avoir de beaux cheveux et aussi des cheveux qui vont pousser plus vite (bien qu’en réalité ils ne poussent jamais plus vite, ils poussent plus forts !).
C’est le moment d’attraper son petit calepin :

  • Prendre grand soin de ses cheveux commence par un démêlage matin et soir ! Le matin pour ne pas ressembler à un épouvantail et le soir pour débarrasser le cuir chevelu et les cheveux des poussières qui peuvent s’y installer dans la journée. L’idéal est de se démêler les cheveux avec une brosse en bois, cela aide le sébum à se distribuer sur toute la longueur du cheveu (ainsi il ne reste pas au niveau du cuir chevelu) et ça nourrit naturellement le cheveu. Le seul bémol, c’est que c’est un peu moins agréable que les brosses "traditionnelles".
  • Pour le démêlage on évitera au maximum de démêler ses cheveux mouillés (ou alors en y allant tout doucement !), c’est à ce moment-là qu’ils cassent le plus facilement.
  • Il faudra aussi prendre le temps de nourrir le cheveu ! A vous d’adapter en fonction de vos cheveux, mais pour les miens le meilleur moyen reste le bain d’huile (j’en avais déjà un peu parlé ici). J’applique une bonne noisette d’huile (coco*, avocat ou jojoba sont mes préférées) sur toute la longueur. Pour un boost de la pousse, vous pouvez aussi appliquer de l’huile de ricin sur les racines (une petite noisette suffira amplement. C’est une huile très visqueuse et il faut la chauffer entre les mains un peu plus longtemps que les autres). On laisse poser entre 30 min et toute une nuit et on fait son shampoing … enfin deux shampoings pour bien se débarrasser du « gras ». A vous les cheveux doux et brillants.
  • L’essentiel si on souhaite avoir des cheveux longs est la coiffure protectrice ! C’est un incontournable à la fois pour la nuit ET pour la journée. On ne dort jamais les cheveux lâchés, et les cols de manteau et autre écharpe deviennent des ennemis ! D’une part, pour la nuit je vous recommande de faire une natte ou un chignon haut (mais jamais serré, toujours des coiffures assez lâches !), voir pour les plus téméraires, d’utiliser un kardoun (une vidéo explicative ici et ici). D’autre part, dans la journée, il vaut mieux éviter d’avoir les cheveux lâchés avec des tenues qui favorisent le frottement et/ou des températures froides (là encore une petite tresse ou un chignon feront merveilles !). L’effet de frottement occasionné par la taie d’oreiller ou le col de manteau, abîme sérieusement le cheveu.
  • Investir dans un oreiller en soie (ou en satin). Cette fibre va énormément diminuer le frottement des cheveux pendant la nuit (et empêchera également l’apparition des rides. Mon côté minimaliste aime ce double emploi !). Pour ne pas se ruiner, le plus simple reste d’acheter un petit coupon chez un vendeur de tissus et de le coudre avec un carré de coton pour se faire une taie soi-même (et oui, une seule face de soie suffit ! On utilise qu’un côté de sa taie pour dormir !^^). Pour info, dans le commerce il faut compter environ une cinquantaine d’euros pour s’en acheter une toute faite. Pour ma part j’en ai deux (pour alterner et les laver) et elles me sont revenues à 10 euros pièce tout matériel confondu.

Ces quelques petits conseils sont vraiment pour moi des must have pour toute fille qui veut les cheveux de Raiponce ! C’est contraignant, je le sais, mais ça s’inclue vite dans une routine sans même qu’on s’en rende compte (je sais de quoi je parle, j’ai pratiqué plusieurs années … et avec des cheveux fins, ce n’est pas peu dire ^^).

On n’oublie pas non plus que la fourche est l’ennemi public numéro un et que s’il y a fourche il faut couper, contrairement à ce que veulent nous faire croire les pubs, une fourche ne se répare jamais (ce sont des cellules mortes, alors elles ne se soignent pas !). Même si j’ai toujours détesté l’entendre en phase de pousse, j’adhère complètement au fait qu’il vaut mieux des cheveux un peu moins longs mais en bonne santé que plus longs et  moches (objectivement parlant c’est vrai, vous-même vous savez jeunes-Raiponce-en-devenir !).

Si vous voulez plus de conseils beauté des cheveux, je vous invite à consulter la chaîne Youtube de Byreo ou son blog, elle est une vraie référence pour moi  dans le domaine des bons conseils pour ma crinière.

Et-vous,-en-recherche-capillaire-ou-non- ?-ment votre,

Ange

Ps : l’illustration est trèèèèèèèèèèèèèèèèèèèès largement inspiré du style de Mad’moiselle C (dont je suis une fan invétérée depuis plusieurs années). Si vous ne connaissez pas, je vous invite à faire un petit tour ici ou ici.

*attention pour celles qui ont les cheveux colorés, l’huile de coco a tendance à faire dégorger la couleur, je vous recommande donc de vous tourner vers une autre huile.