Il existe en Grèce une tradition des plus mignonnes et qui consiste à se souhaiter un bon mois (« kalomina ») à chaque début de mois ! Comme nous sommes le 1er octobre, il me semble donc de bon alois de vous souhaiter un excellent mois d’octobre (mois qui marque, nous le savons tous, le retour du Pumpkin Spice Latte au Starbucks , il ne peut donc qu’être excellent ^^).

Je ne vous l’ai pas encore confié, mais je lis, j’ai toujours lu ou plutôt devrais-je dire que j’ai toujours énoooooooooooormément lu. Tous les styles me plaisent, hormis les romans policiers ! Quelques Agatha Christie à la rigueur, mais sinon, j’ai du mal à accrocher !

Mais je me suis rendue compte lors de mon déménagement (vous savez ce moment de la vie, où on se dit que ce serait bien de virer quelques trucs, parce que, définitivement, ça va faire beaucoup trop de cartons !) que je ne lisais mes livres qu’une seule fois ! Il y a en fait que très très peu de livres que j’ai lu deux ou trois (ou mille) fois ! Et j’ai envie aujourd’hui de vous parler de ces livres que j’ai lu plusieurs fois !

P1030641

Le pavillon des femmes de Pearl Buck

Pearl Buck est mon auteur favori de tous les temps depuis que, vers mes 15 ans je suis tombée sur ce livre dans la bibliothèque de mes parents ! (d’ailleurs ma mère va sûrement se rendre compte que l’exemplaire pris en photo est le sien, et que je lui ai donc subtilisé sans lui en parler ^^). L’histoire ne va pas faire rêver quand je vais vous la dire, mais il y a une telle poésie dans l’écriture, un tel raffinement dans les descriptions, les phrases sont délicates et précises, bref c’est pour moi son meilleur livre. L’histoire est celle d’une femme dans la société chinoise pré-communiste, qui utilise les traditions ancestrales de façon très audacieuse afin de se soustraire le plus possible à l’autorité de son époux, et acquérir un peu plus de liberté.

Oui j’avais prévenu que, résumé comme ça, l’histoire n’était pas vraiment sexy, mais vraiment, je vous invite à le lire juste pour le plaisir des mots et des belles phrases tout en délicatesse.

L’art de la simplicité de Dominique Loreau

Auquel je couple l’Art de la frugalité et de la volupté qui est pour moi une extension de l’Art de la simplicité !

Depuis quelques moi je me suis prise d’une passion pour les livres de développement personnel (hummm hummm comme c’est surprenant ! <- ironie !!!!), et j’ai découvert un courant qui s’appelle le minimalisme. Loin d’être une minimaliste, j’aime l’idée de se libérer du superflue, de s’alléger un peu pour se recentrer sur les choses auxquelles on tient vraiment, qui nous sont utiles ou qui nous font plaisir ! Sans accumuler de façon compulsive les objets, je me suis rendue compte que parfois j’achetais parce que je me laissais beaucoup influencer par la publicité, les « digital influencers », etc …

Et ce(s) livre(s) va dans ce sens, il déculpabilise, il montre une façon de vivre (japonaise principalement) qui est orientée vers la qualité et non vers la quantité !

Et enfin, le livre de la honte

Celui que j’ai depuis 2001, et qui me suit au grès des déménagements, parce que oui il me fait rire à chaque fois que je le lis et que oui j’aime parfois lire des livres juste parce que c’est léger : C’est génial d’être une fille de Laure de Lattre

Oui, oui, tu as bien lu : Laure de Lattre ! Non, ce n’est pas un homonyme, c’est bien la candidate de Loft Story 1 ! (ha bah oui, j’avais prévenu que c’était le livre de la honte !)

Alors, soyons honnête, ce n’est pas de la grande littérature, mais c’est une façon rigolote d’aborder les sujets féminins (shopping, maquillage, épilation, amours, amitiés etc …) un peu sur le ton d’une discussion entre fille autour d’un verre !

Le premier mot qui me vient quand je pense à ce livre c’est « légèreté » (j’ai pas dit idiotie, faut pas confondre !), et parfois ça fait du bien ! Parce que, sérieusement, qui ne lit que des auteurs classiques ?!?!?! Il faut relâcher le cérébral parfois ^^

Bref, pour conclure cet aparté littéraire, qui aura lieu de temps en temps au grès de mes coups de cœurs, je me suis, comme je vous l’ai dit, rendue compte que je ne lisais la majorité de mes livres qu’une seule fois ! Du coup, pour réduire la dépense et la taille de la bibliothèque (qui déborde), je vais investir dans une liseuse. Avez-vous des conseils à me prodiguer ?

Kobo-ou-Kindle-?!?!-ment votre,

Ange